A.P.P.O.R.T.
« Union européenne :
Fonds Européen de Développement Régional »



« INTERREG efface les frontières »

 II. L’évaluation des risques technologiques transfrontaliers

Cette phase d’évaluation des risques a débuté par une récolte et un échange d’informations concernant les installations à risques et les substances potentiellement dangereuses tant pour la population de la zone transfrontalière que pour son environnement.

Des réunions bilatérales ont associé l’ISSEP avec, notamment, le SRI de Mons, leBureau de Sécurité de la Province de Hainaut, le centre régional de crise, la DREAL du NPDC, la Faculté polytechnique de Mons, Air liquide et FETRAPI.

Cette phase a permis l’établissement d’une cartographie commune des risques accessible sur un site web sécurisé.L’outil de cartographie des risques technologiques reprend la localisation des installations à risques et les cibles potentielles, et permet de visualiser la portée des effets engendrés en cas d’accident industriel. L’ISSeP a acquis le logiciel PHAST d’évaluation des risques technologiques afin de déterminer les courbes d’effets nécessaires à la planification d’urgence.

De plus, il a semblé opportun de tenir compte également des transports de matières dangereuses (TMD) et donc des voies de transport les plus souvent empruntées par ces TMD. Les canalisations de transport entre usines ont été ajoutées ainsi que les informations concernant les services de secours (personnel, emplacement des casernes, véhicules d’intervention disponibles,…). Ces informations ont été récupérées en partie grâce à l’aide des services incendies de la zone APPORT mais également grâce au concours des entreprises SEVESO.

La figure ci-dessous représente la visualisation d’une courbe d’effet toxique dans l’outil cartographique mis au point.

Figure 1 : Visualisation à l’aide de l’outil cartographique des risques toxiques liés à une entreprise et des cibles concernées (triangles). Courbe rouge : Zone de danger immédiat. Courbe orange : Zone à risques. Courbe jaune : Zone de vigilance.
La mise à jour continue de l’inventaire est essentielle à la bonne utilisation de l’outil cartographique, et est poursuivie tout au long du déroulement du projet.


Le GT2 s’est réuni les 15/01/2013 et 25/03/2013.


Des réunions bilatérales ont associé l’ISSEP avec le SRI de Mons (le 10/01), le
Bureau de Sécurité de la Province de Hainaut (le 14/01), le centre régional de crise (le
30/04), la Faculté polytechnique de Mons (le 24/05), Air liquide (les 16 et 22/04),
FETRAPI (le 04/06) et la société GIM (le 05/06).

éditeur responsable : Yves Van De Vloet, maintenance du contenu : Olivier Beerens,
date mise à jour : 31-3-2014, s'identifier