A.P.P.O.R.T.
« Union européenne :
Fonds Européen de Développement Régional »



« INTERREG efface les frontières »

 I. La réalisation d’un état des lieux

Dès le lancement du projet, l’accent a été mis sur la récolte des normes juridiques belges et françaises en matière d’organisation de la planification d’urgence et d’amorce de l’accidentologie.


Les données rassemblées ont permis de développer les connaissances et les échanges d’approches autour des thèmes suivants :

  • Une typologie commune des risques a été arrêtée en reprenant les installations classées, les transports de matières dangereuses, la canalisation des transports, les infrastructures des transports, données pour lesquelles la DREAL et l’ISSEP ont joué un rôle en lien avec leurs compétences.
  • Les approches opérationnelles des risques industriels

A l’analyse du rôle des acteurs publics, autorités administratives et services opérationnels, il s’est dégagé une triple approche.

  1. la prévention des accidents avec la mise en évidence de la réduction des risques à la source, l’urbanisation, l’information de la population
  2. la prévision des accidents, avec d’une part la mise en exergue des Plans d’Urgence Interne PUI en Belgique et les Plans d’Opérations internes en France et d’autre part des plans externes dont les Plans d’Urgence Externe PUE en particulier pour les établissements SEVESO seuil haut (Belgique), pour les Plans Particuliers d’Intervention PPI pour les entreprises françaises SEVESO seuil haut.
  3. la gestion des accidents majeurs.

Comme prévu dans le plan de travail APPORT, une recherche a été menée sur l’analyse et le bilan en matière d’accidentologie. Elle a révélé une analyse trop parcellaire pour le versant belge du projet. 83 accidents ont été pris en compte.

Une première approche a été également consacrée aux numéros d’appel d’urgence concernés par la zone APPORT.

De nombreuses réunions ont été tenues afin de valider les données rassemblées tant par les partenaires belges que français et ont conduit à une approche comparée.

Le recueil transfrontalier « Risques technologiques transfrontaliers » a été réalisé et a été présenté le 30/11/2011 au séminaire transfrontalier tenu à l’Académie Provinciale de Police E. VAES à Jurbise avec quelques 150 participants. Il a été diffusé en 1500 exemplaires auprès des autorités administratives et opérationnelles.

Sous la présidence du Gouverneur C. DURIEUX et du Préfet Délégué à la Défense et à la Sécurité de la Zone Nord, des ateliers se sont tenus sur un premier bilan de la coopération franco-belge, des expériences significatives ont été présentées : coopération franco-britannique (tunnel sous la manche), franco-allemande (Bateau pompe Europa 1), franco-espagnole (alerte sismique). (folder du programme du séminaire)


Des retours d’expérience de la participation de l’Equipe APPORT à l’exercice transfrontalier organisé le 15/5/2012 par la Sous-Préfecture de Valenciennes, ont été collationnés et serviront en vue des futures fiches opérationnelles du Recueil Transfrontalier.

Dans le cadre de l’action 3, la rédaction de fiches opérationnelles (DLE, Coordination des centres d’appel français et belges) destinées aux acteurs de la gestion de crise a été initiée. Lorsqu’elles seront achevées et validées, ces fiches techniques viendront s’insérer dans le rabat du recueil transfrontalier prévu à cet effet. L’exercice transfrontalier du 28 février 2013 a permis de tester ces procédures et de dégager des éléments qui seront repris sous la forme de fiches opérationnelles.

éditeur responsable : Yves Van De Vloet, maintenance du contenu : Olivier Beerens,
date mise à jour : 27-3-2014, s'identifier